La Pêche de Vigne: jean-Claude Cloup

Publié le 14 Juin 2014

Voici une série de portraits de personnes qui partagent mes deux passions.

« La Pêche de vigne », le nom de la rubrique était tout évidente.

De façon toute à fait logique, j'aimerai ouvrir cette série d'articles avec le portrait de Monsieur Cloup. Il a forcément compté à l'origine de mes deux passions. C'était mon professeur de viticulture à Montpellier et c'est de sa faute si je me suis lancé dans l'aventure de la pêche à la mouche.

Je me souviens que quelques discussions passionnées autour de la truite et de sa quête à la mouche, venaient quelques peu perturber le cours.

La Pêche de Vigne: jean-Claude Cloup
  • Jean-Claude Cloup, Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Retraité de l'enseignement agricole, je passe mon temps à la pêche surtout en mer sur mon petit bateau, fait du bricolage:maison jardin de mes parents,de la photo plutôt nature et macro, un peu de voile avec un collègue, et les champignons bien sur!

  • Déclic Pêche?

Enfant je passais mes vacances chez mon grand père petit paysan au bord de la Vézère en Corrèze et j'ai toujours péché.

En 64 mes parents se sont installés à Oloron dans les Pyrénnées et j'ai découvert la truite au lancé puis au toc dans les gaves et les ruisseaux de montagne.

En 69 j'ai découvert le Jura et là j'ai vu la pêche au fouet et quelques années plus tard fait l'acquisition d'une Pezon et Michel en bambou refendu pour soie de 7 et pris ma première à la mouche à Pont du Navoy; à cette époque je pratiquais encore régulièrement au toc, ver surtout, et péchais les éclosions.Petit à petit je suis devenu exclusivement moucheur.

En 85 quand j'ai muté pour Montpellier je ne suis allé à la truite que dans les gaves pyrénéens et j'ai découvert la pêche en mer avec une barque sur la grande bleue.Maintenant je suis plus diversifié :leurres et recherche des belles sur les gaves, en 2013 j'ai gardé 3 truites par exemple. En mer je fait pas mal de traine ce qui correspond à de longues promenades et aime bien passer aux leurres sur les chasses. La semaine dernière j'ai pu approcher une belle chasse et vu sauter autours du bateau des thons ! Je ne suis pas équipé pour accrocher ce genre de locomotive..mais les maquereaux, gascons, bonites et autres oblades sont bien sympa à toucher sur lignes fines et cannes truite.Je ne dédaigne pas une séance de pêche à la dérive de temps en temps:dorades, pageots, serrans sont très appréciés de mes chats pour lesquels je lève les filets: pas de suchi pour eux!!

Avec une belle du Gave.

Avec une belle du Gave.

  • Déclic Vin?

à l'ENITA de Dijon en 3°année j'ai pris l'option chimie-œnologie et toute ma carrière professionnelle à suivi.

  • Vos préférences halieutiques?

La mouche pour la truite et le lancer maintenant. En mer ou dans les étangs la recherche du loup aux leurres , et les autres pêches dont j'ai déjà parlé.

  • Vos préférences viniques?
    Partout ou j'ai voyagé j'ai vu de beaux et grands vins, aujourd'hui je ne consomme plus de vin au quotidien, mais à l'occasion j'ai plaisir à partager une bonne bouteille et si je trouve le vigneron sympa le vin est bon.
  • Vos plus belles prises?
    C'est toujours celle que l'on va faire demain...mais la première truite à la mouche, le premier beau loup au leurre de surface ....
  • Vos plus belles quilles?
    il y a un mois, on a ouvert un vin jaune de 1964 avec les collègues du lyçée, et bien sur les premières dégustations de vins prestigieux de ma jeunesse,par exemple une visite avec 3 autres étudiants à la Romanée-Conti, Château Yquem quelques années plus tard, et de bien belles visites avec les étudiants lors des fameux voyages d'étude.
  • Y a t'il un lien entre ces deux passions qui vous animent?
    Peut-être la recherche de l'esthétique
  • Le Jura en 2 mots?

C'est les années de ma jeunesse, beaucoup de passion et de bon souvenirs.

Dans les années 70 j'allais régulièrement à Poligny. La Brenne, la rivière d'Ain et les autres rivières me laissent de formidables souvenirs. Étudiant j'ai même travaillé au labo départemental de Mr Blum avec Mr Levaux et Mr Arbaut qui faisaient l’œnologie, là c'était le vin jaune et les côtes du jura que j'ai appris à aimer.

Il faudra que je prenne un jour le temps d'aller voir mes neveux et nièces!

  • Le mot de la fin:

encore beaucoup de coups du soir avec plein de gobages!

Merci d'avoir pris un peu de votre temps pour jouer le jeu.

Dans tout les cas si vous souhaitiez revenir trempez votre ligne et vos lèvres en terre jurassienne, vous serez le bienvenue. Les portes de ma maison vous sont grande ouvertes.

Rédigé par Gaël DELORME

Publié dans #peche de vigne

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article